Les villes scandinaves au top mondial des villes durables

10 Avril 2019 | Par Plus de Coton | Bio - Equitable - Développement Durable, Ma vie Autrement

Les villes scandinaves au top mondial des villes durables

Repenser la ville de demain est le projet essentiel des prochaines décennies. Les villes vertes sont déjà la première étape vers une société plus écoresponsable et Plus de Coton en a déjà parlé à plusieurs reprises : Les villes vertes et l'agriculture urbaineNos villes de plus en plus vertes.

Repenser la ville de demain est le projet essentiel des prochaines décennies. Les villes vertes sont déjà la première étape vers une société plus écoresponsable et Plus de Coton en a déjà parlé à plusieurs reprises : Les villes vertes et l'agriculture urbaineNos villes de plus en plus vertes.

Il est indéniable que les villes scandinaves sont les bonnes élèves pour créer des villes durables. Elles sont dans le top mondial des 10 villes les plus écolos et développe des projets innovants et durables.

En Suède

 

Stockholm ville durable

@MrMondialisation

Le Stockholm Royal Seaport est un des 17 projets « Climat Positif », qui s'achèvera en 2030, pour un budget de 9,1 Milliards d'euros.

Son objectif est de proposer des modèles de développement urbain durable avec un impact écologique zéro dans une ville appelée la Smart City. Sur une superficie de 236 hectares, 10 000 nouveaux logements, avec des espaces économiques, des aires cultures et de détente, sont en cours de construction. Pour réduire de 90 % le pollution due à l'acheminement des déchets par les camions, un réseau de récupération sous-terrain est prévu pour aspirer et acheminer les déchets triés par une unité de traitement. La chaleur générée par le déplacement des ordures est quant à elle injectée dans le réseau de chauffage des bâtiments de surface. Côté électricité, c'est un réseau intelligent qui gérera les besoins à partir de boîtiers installés dans les foyers, en puisant ses sources d'alimentation dans les bornes pour les véhicules électriques, et dans des panneaux solaires installés sur les toits des immeubles.

De plus, parce qu'une ville c'est aussi un trafic important, les concepteurs du projet ont imaginé une plate-forme de transport hyper-connectée qui permettra aux suédois de consulter en permanence les différentes alternatives de transport pour se rendre à leur destination. Il sera même possible pour des groupes de voyageurs de mutualiser leurs déplacements en commandant un trajet via les transports publics. Les espaces piétons et pour les cyclistes seront privilégiés afin d'éviter au maximum les transports individuels et favoriser les échanges entre les citadins. Ce nouveau modèle de vie veut renforcer les liens humains dans la ville,

En Norvège

 

Oslo ville durable@VisitOslo

La « Oslo Airport City » est la ville du futur imaginée par la Norvège. Elle sera construite aux abords de l'aéroport d'Oslo et sera complètement autonome en énergie. Elle pourra même revendre son excédent. Le centre-ville sera piéton. Toutes les technologies vertes seront utilisées pour réduire les émissions de carbone. Le projet précise que pour la construction des bâtiments les matières les plus avancées et respectueuses de l'environnement seront utilisées. Les immeubles seront connectés à un système énergétique alimenté exclusivement par de l'énergie renouvelable. Quant à la voirie, la Norvège envisage d'adopter les routes intelligentes sur lesquelles ne circuleraient que des voitures autonomes et électriques. Les véhicules particuliers seront interdits. L’aéroport d’Oslo penserait   même d’ici 2025 à proposer des voyages à bord d’avions entièrement électriques. Cela serait une énorme avancée pour la préservation de la planète, car le kérosène, entre autre, est nocif pour l'atmosphère et renforce l'effet de serre.

Oslo est la capitale verte européenne en 2019 !

En Islande

 

@Divercity

Située à seulement 250 km au sud du cercle polaire arctique, l'Islande, a réussi à faire de sa Capitale Reykjavik un modèle de réussite écologique. Elle est en effet, alimentée entièrement en électricité grâce à la géothermie et l’hydroélectricité. En s'appuyant sur la géologie, l'Islande est capable de fournir une énergie renouvelable, verte, grâce à ses ressources naturelles. Particulièrement sensibilisée par les enjeux écologiques, la ville des Reykjavik a toujours été innovante. Dès les années 90, elle avait opté pour un réseau de transport en commun propre. Aujourd'hui, tous les véhicules de ce réseau sont équipés de moteurs à hydrogène, très peu polluants. Les différentes politiques pro-environnementales ont successivement développer les puits de forage pour fournir en eau chaude grâce à ses volcans les collectivités, dans un premier temps, puis toute la ville. Cette harmonie de la politique dans ce domaine en Islande est un exemple pour tous les politiciens qui ont tendance à défaire ce que leur prédécesseurs ont fait … Et pour aller encore plus loin dans son engagement écologique, l'Islande a découvert un procédé qui permet de transformer le CO2, principal facteur du réchauffement climatique en roche. Ce projet appelé Carbfix a vu le jour en 2012. Il consiste à mélanger le CO2 avec de l'eau et à réinjecter ensuite cette solution dans du basalte volcanique situé en profondeur.

Au Danemark

 

Copenhagen@urbanews

Il faut le savoir ! En 1973, le Danemark est le 1er pays à adopter une loi sur l'environnement ! Ce n'est que 3 ans plus tard que la France promulgue une loi relative à la protection de la nature (4)

En 2014, Copenhague fut élue Capitale Verte de l'Europe. Ces quelques chiffres l'expliquent aisément :

- 55 % des habitants de la ville se rendent au travail, à l’école ou à l’université à vélo ;

- 90% des déchets urbains de constructions sont réutilisés ;

- Les émissions de carbone ont été réduites de 24% de 2005 à 2012 ;

- 96% des habitants vivent à moins de 15 minutes, à pied, d’une aire de loisir.

Pays engagé, le Danemark souhaite devenir le premier pays au monde totalement indépendant du combustible fossile avant 2050. A l'aéroport de Copenhague uniquement, une nouvelle procédure de décollage, dit « départ vert » a été mise au point pour réduire les émissions de CO2. L'avion monte de façon continue, et non plus par paliers jusqu'à son altitude de croisière. Il prend alors, immédiatement la direction de sa destination. Cette nouvelle procédure permet d'économiser en moyenne 200 kilos de fuel, soit 620 kilos de CO2 par décollage !

Les villes scandinaves sont réellement en avance pour créer de jolies villes où il fait bon respirer et vivre. Mais, il existe aussi de beaux projets en France, et qui ont vu le jour, notamment à Strasbourg, La tour Elithis Danube est en effet, le 1er bâtiment à usage d'habitations qui produit plus d'énergie qu'il n'en consomme. Avec la promesse d'une facture énergétique à zéro euro en respectant des consignes précises, cela motive les locataires à devenir écoresponsables ! Cocorico !

Et continuons !!

Ajouter un commentaire

Veuillez saisir votre nom
Veuillez saisir une adresse mail valide
Veuillez saisir un message