Autonome, je suis au top !

11 Mai 2016 | Par Sandrine | Ma vie Autrement

Autonome, je suis au top !

Antoine de Saint-Exupéry a dit : «  Etre homme, c'est précisément être responsable. C'est sentir, en posant sa pierre, que l'on contribue à bâtir le monde. » Une nouvelle société se construit par la volonté de celles et ceux qui se sentent ainsi responsables et qui refusent de dépendre entièrement de politiques qui privilégient le profit au détriment du bien-être de la collectivité et de la planète.

Antoine de Saint-Exupéry a dit : «  Etre homme, c'est précisément être responsable. C'est sentir, en posant sa pierre, que l'on contribue à bâtir le monde. » Une nouvelle société se construit par la volonté de celles et ceux qui se sentent ainsi responsables et qui refusent de dépendre entièrement de politiques qui privilégient le profit au détriment du bien-être de la collectivité et de la planète.

L'heure est donc, aux idées et aux choix personnels pour reprendre la main sur le mode de consommation en le rendant plus raisonné, plus adapté, et écoresponsable. C'est ainsi afficher une envie d'autonomie, loin d'être une autarcie, bien au contraire. Plus de Coton, a déjà affirmé dès la création de la marque son engagement pour ces valeurs et met en avant régulièrement les initiatives qui tendent vers un avenir plus sain et meilleur.

Alors qu'est-ce être autonome ?

C'est être un « éco-acteur » à part entière en inscrivant son action quotidienne dans une démarche citoyenne et solidaire, et en adoptant en quelque sorte un nouvel art de vivre. Cette conduite remet la responsabilité au centre de la vie économique. Etre autonome, c'est donc choisir de mettre des principes de vie et d'autonomie au cœur même des choix de consommation.

Comment aller vers une autonomie ?

Il n'y a rien de bien difficile. D'ailleurs, le premier pas a déjà été fait par une majorité de consommateurs sans qu'ils en aient conscience. Une fois encore le bon sens raisonne. Le réseau Biocoop à l'initiative du concept appelé biotonome a déterminé 7 principes qui mènent le consommateur responsable vers l'autonomie.

1- Consommer autrement

La sur-consommation n'est pas nécessaire. Apprendre à évaluer les besoins permet de réduire considérablement les achats et par conséquence les déchets. La qualité prime sur la quantité. La famille Johnson est un bel exempte de réussite. Elle s'est lancé le défi de vivre sans générer de déchets, et elle y est parvenue. Elle a réduit d'un tiers ses dépenses alimentaires. Selon Béa Jonhson «on réfléchit par deux fois avant d’acheter, cela réduit les dépenses et le temps investi dans le superflu »

2- Favoriser une agriculture bio paysanne locale

Les locavores, déjà abordé sur le blog de Plus de Coton, sont des consommateurs de produits locaux qui refusent les abus de la mondialisation. Cette consommation de proximité permet de manger sainement en soutenant l'agriculture locale, de faire des économies, participer à l'effort collectif en faveur de l'environnement. Ce second principe s'inscrit dans la continuité du premier.

3- Faire soi-même et recycler

Le faire soi-même est la grande tendance du moment. Mais attention à ne pas tomber dans le piège de certains fabricants qui proposent des machines innovantes pour faire du « fait maison », notamment dans le domaine de la cuisine, qui tomberont en panne à une date bien programmée, et tellement bien conçues qu'elles rendront le consommateur accroc à son utilisation. Faire soi-même, c'est faire avec des ingrédients de base naturels. On peut constater un réel engouement pour les cosmétiques. De nombreux sites comme Aroma-Zone propose des recettes à base de produits bio pour réaliser des crèmes, des masques, des baumes…  . Le coût des ingrédients pour réaliser une lotion hydratante par exemple est d'une vingtaine d'euros, sachant que la quantité achetée permettra de réaliser plusieurs fois le produit. L'économie est certaine.

Barbara de B comme Nature, nous donne d'excellents conseils pour fabriquer ces produits d'hygiène et de beauté, organise des ateliers et nous propose de très bons ingrédients bio.

L'ère du recyclage est déjà bien ancré dans les mentalités même s'il reste encore beaucoup à faire. Mais chaque déchet déposé doit être une nécessité et un acte responsable. Tout ce qui peut être transformé pour être réutilisé doit l'être. Il existe de tas d'idées ludiques et décoratives. Un verre avec un pied cassé peut devenir un porte bougie à planter dans un pot de fleurs. Une échelle rafraîchie peut être une jolie étagère. Une vieille valise peut être recyclée en une armoire à pharmacie …  Le recyclage n'a pour limite que l'imagination !

4- Préserver les ressources naturelles et diminuer son impact écologique

Toutes les ressources ne sont pas renouvelables. Il est désormais connu depuis 1970, que l'empreinte écologique globale de la Terre dépasse la capacité de la Terre à renouveler les ressources naturelles. Il faut donc arrêter le gaspillage et réduire la pollution. L'état d'urgence écologique est bien réel.

5- Privilégier l'achat solidaire, équitable et de proximité

Ce cinquième principe permet de contribuer au développement durable soit par le biais des circuits courts, comme le préconise l'économie circulaire, soit en offrant de meilleures conditions commerciales et en garantissant les droits des producteurs et des travailleurs, soit en recourant à des associations ou à des organismes. Ce comportement économique du consommateur aboutit à terme à l'achat responsable, un équilibre entre toutes les parties prenantes en faveur de l'environnement, du progrès social et du développement économique.

6- Économiser l'énergie

Il suffit de quelques gestes simples multipliés par des milliards de petites mains pour réussir à économiser l'énergie d'une manière significative. Selon d'ADEME , baisser d'un degré la température d'une pièce permet de réduire la consommation de 7 %, le mode veille des appareils électriques augmentent la consommation de 10 %, laver le linge à 40 °C nécessite 25 % d’électricité en moins par rapport au lavage à 60 °C, le programme « éco » du lave-vaisselle consomme 45 % d’électricité en moins par cycle , éviter le sèche-linge économise 15 % de la consommation électrique annuelle.

7- Partager

L'idée est de donner, prêter ou encore échanger. En favorisant les relations humaines, on développe la solidarité, un mot qui a un bien besoin d'être écrit avec un grand S.

L'autonomie est donc accessible à tous, encore faut-il vouloir être acteur de sa vie. Chaque consommateur a le pouvoir de dire non au gaspillage, non à l'obsolescence programmée pour surconsommer, non à la pollution, et oeuvrer par son action responsable à l'établissement d'une société nouvelle plus équitable, plus raisonnée économiquement et plus saine.

Si cette démarche citoyenne vous intéresse, le réseau Biocoop organise le samedi 21 mai 2016 la Journée des Biotonomes, avec 370 manifestations partout en France.

Bionomes-Biocoop

 

Alors, tout comme Plus de Coton, direz-vous «  autonome, je suis au top ! » ?

Info :

Nous vous conseillons le Hors-Série de Kaizen Magazine sur l'Autonomie

Kaizen Magasine

 

A propos de l'Auteure

Sandrine Connault-L'Alchimiste des Mots

Avec cet article, nous renforçons notre collaboration avec Sandrine Connault de l'Alchimiste des Mots,

Une plume, un style, des mots pour parler de PlusDeCoton et de ses engagements éco-responsables. Mais pas seulement, allez faire un tour sur son site et vous y découvrirez ses Merveilleuses Chroniques.

 

 

Ajouter un commentaire

Veuillez saisir votre nom
Veuillez saisir une adresse mail valide
Veuillez saisir un message