Les nouvelles façons de consommer

13 Octobre 2016 | Par Sandrine | Ma vie Autrement

Les nouvelles façons de consommer

 Plus de Coton a déjà mis en lumière, à plusieurs reprises sur ce blog, des idées ingénieuses pour consommer autrement. Elles sont nombreuses et la tendance responsable des consommateurs en invente de nouvelles. Aussi, pour avoir une vision globale de la société qui se dessine en ce moment, Plus de Coton vous propose une petit tour d'horizon des nouvelles façons de consommer.

Plus de Coton a déjà mis en lumière, à plusieurs reprises sur ce blog, des idées ingénieuses pour consommer autrement. Elles sont nombreuses et la tendance responsable des consommateurs en invente de nouvelles. Aussi, pour avoir une vision globale de la société qui se dessine en ce moment, Plus de Coton vous propose une petit tour d'horizon des nouvelles façons de consommer.

Jeremy Rifkin, un économiste américain de renom, également conseiller d'Angela Merkel et auprès du gouvernement chinois, résume parfaitement l'esprit économique d'aujourd'hui dans son livre L'âge des accès, paru en 2005. Selon lui, « la notion d'accès va se substituer à celle de propriété ». Ainsi, le progrès et plus particulièrement l'explosion des nouvelles technologies de l'information et de la communication sont à l'origine d'une mutation économique sans précédent. L'offre et la demande n'ont alors, plus une définition capitaliste, mais pragmatique. Ce changement rend naturellement écoresponsable puisqu'il limite les déchets, la consommation d'énergie, et régule la production.

Les échanges et les trocs de services

sont parmi les grandes tendances actuelles de consommation. Tous les domaines sont concernés : Livres, DVD, jeux vidéos, CD, vêtements, électroménager, voiture, maison, outils... La fonction du bien prime sur la propriété et favorise en bonus les échanges d'une manière totalement décomplexée. L'idée n'est plus d'acquérir un bien, mais d'en disposer juste pendant un certain temps, une heure, une journée, une semaine… De nombreux sites internet et des applications pour mobiles permettent d'ailleurs aux consommateurs de se mettre en relation. Il suffit de taper « sites de consommation collaborative » dans les moteurs de recherche pour accéder aisément à des listes assez complètes.

L'achat malin

s'est également énormément développé depuis l'essor d'internet. Pourquoi payer un bien au prix fort alors, qu'il est possible notamment avec les sites d'achats groupés d'obtenir une remise intéressante ou de le trouver sur le marché de l'occasion ? Les industriels ont tellement abusé du système, en programmant l'obsolescence des biens de consommation, en exagérant les marges, qu'ils subissent désormais, et à juste titre, un retour de bâton. L'aveuglement dû au profit leur a fait oublier que le client est d'abord un consommateur et que c'est lui qui définit sa manière de consommer. C'est en cela, que l'expression « le client est roi », tient toute sa signification. L'achat malin rétablit un équilibre qui avait été quelque peu perdu. Chaque consommateur estime selon ses propres critères le juste prix et oblige les industriels a repensé leur politique commerciale.

Les nouvelles monnaies

Plus originales dans les nouvelles façons de consommer, les nouvelles monnaies ont fait leur entrée sur différents marchés. Appelées monnaies virtuelles ou locales, elles répondent à trois objectifs :

-   relocaliser l'économie sur un territoire en dynamisant les échanges entre les acteurs locaux

-   encourager des échanges et des activités que la monnaie officielle ne valorise pas

-   favoriser la cohésion communautaire

Les périodes de crise économiques ont très souvent favorisé leur création. Il y aurait plus de 5000 monnaies locales dans le monde. En France, Coopek est une des dernières nées. C'est une monnaie numérique acceptée dans les coopératives bio du Sud-Ouest. Pour 100 euros investis, le consommateur obtient d'une part, 105 Coopeks à dépenser dans les boutiques et entreprises partenaires et d'autre part, 5 Coopeks pour soutenir une association. L'Eusko existe depuis 2013 au Pays Basque et est devenue la première monnaie locale de France avec 480 prestataires, plus de 2500 adhérents et 170 000 Eusko en circulation. L'abeille de Villeneuve-sur-Lot, le Bogue d'Aubenas, la Luciole d'Ardèche, la Muse d'Anger sont elles aussi des monnaies locales utilisées en France.

 D'une manière plus générale, toutes ces façons de consommer autrement s'inscrivent dans le cadre de l'économie circulaire. La seule attitude adoptée par la majorité des consommateurs suffit à révolutionner l’économie de masse et industrielle (2) et il semblerait bien que la tendance soit réellement là. 8 chiffres clés d'une étude de l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) et du Crédoc (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie) du 16 juin 2014 le démontrent :

1- La consommation de matière par habitant a baissé de 2 tonnes par rapport à il y a 20 ans, soit une baisse de 15%

2- La part des services dans la consommation est passée de 47% à 63% entre 1970 et 2014

3 – 88% des Français pensent aujourd’hui que la société a besoin de se transformer profondément, contre 70% en 1984

4- La part de consommateurs considérant l’origine française comme incitative pour acheter un produit est passée de 60% en 2000 à 81% en 2012

5- 54% des Français font réparer leurs appareils électroménagers, hi-fi, vidéo ou informatiques plutôt que d’en acheter de nouveaux

6- 88% des Français ont déjà donné des vêtements ou des chaussures

7- 1/4 des Français a installé des équipements utilisant des énergies renouvelables dans son logement

8- Pour les achats d’automobile chez les particuliers, la part de l’occasion est passée de 50% en 1990 à 62 % en 2000

Consommer autrement n'est plus une utopie, c'est une réalité et une première victoire vers une économie beaucoup plus raisonnée et responsable.

A propos de l'auteure

Sandrine Connault-L'alchimiste des mots

Avec cet article, nous renforçons notre collaboration avec Sandrine Connault de l'Alchimiste des Mots,

Une plume, un style, des mots pour parler de PlusDeCoton et de ses engagements éco-responsables. Mais pas seulement, allez faire un tour sur son site et vous y découvrirez ses Merveilleuses Chroniques.

 

Ajouter un commentaire

Veuillez saisir votre nom
Veuillez saisir une adresse mail valide
Veuillez saisir un message