Non à la nocivité des teintures, oui à la sécurité !

14 Septembre 2017 | Par Plus de Coton | Développement durable, Produits

Non à la nocivité des teintures, oui à la sécurité !

Qui n'a pas connu cette mauvaise expérience d'acheter à bas prix une parure de lit dont les couleurs, certes attrayantes, déteignent sur la peau et les autres linges ? On ne s'interroge sur la nocivité des teintures que lorsqu'on se fait piéger. Le consommateur, séduit par le marketing, n'est pas toujours assez méfiant au détriment de sa santé et de celle des plus jeunes. Plus de Coton tire la sonnette d'alarme dans ce nouvel article. L'idée n'est pas d'effrayer en cette période de suspicion mais d'informer pour permettre à tous de choisir en connaissance de cause.

 

Qui n'a pas connu cette mauvaise expérience d'acheter à bas prix une parure de lit dont les couleurs, certes attrayantes, déteignent sur la peau et les autres linges ? On ne s'interroge sur la nocivité des teintures que lorsqu'on se fait piéger. Le consommateur, séduit par le marketing, n'est pas toujours assez méfiant au détriment de sa santé et de celle des plus jeunes. Plus de Coton tire la sonnette d'alarme dans ce nouvel article. L'idée n'est pas d'effrayer en cette période de suspicion mais d'informer pour permettre à tous de choisir en connaissance de cause.

Les teintures industrielles, quel danger ?

Cela fait maintenant cinq ans, qu'un rapport de Greenpeace  mettait en garde contre la présence dans les textiles de substances chimiques pouvant provoquer des cancers et agir comme perturbateurs endocriniens. Même si ces derniers sont au cœur de toutes les discussions actuelles en raison de ses effets certains sur le fonctionnement hormonal et ses impacts sur les fonctions reproductives, la prise de conscience du danger auprès du grand public est encore loin d'être réelle. En effet, comment peut-on imaginer que des vêtements et du linge quotidien peuvent représenter un risque pour la santé ? Il a déjà fallu tant d'années pour que respirer de l'air pollué soit reconnu comme nocif. Pour bien comprendre, il suffit de s'intéresser à la teinture des textiles. Les teintures industrielles utilisent environ 10000 colorants de synthèse, tous dérivés du pétrole. Elles contiennent donc des métaux lourds, des colorants azoïques  lesquels sont interdits en Allemagne depuis 1996 et quand même certains en France depuis le décret 2008-886 du 9 Septembre 2003, du formaldéhyde  et du chlore. Selon l'Institut Français du Textile et de l'Habillement, ces colorants se fixent mal sur les textiles. En cas de transpiration, un dégorgement sur la peau est possible rompant la liaison chimique azoïque et libérant les composants toxiques. Ces amines aromatiques, étant liposolubles, s'accumulent dans les graisses et deviennent dangereuses à un taux élevé, pouvant ainsi, provoquer un risque de cancer. Parmi les substances les plus connus, à repérer, autres que celles citées précédemment, il faut définitivement proscrire :

  • Le pentachlorophénol : toxique par contact et par inhalation.

  • Le benzidine : un colorant cancérigène.

  • Le plomb : contenu dans les teintures.

  • Les phtalates : perturbateurs endocriniens et cancérigènes.

De plus, rappelons qu'une enquête de 2001 coordonnée par l'Institut National de Recherche et de Sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles, a démontré qu'au contact de ces colorants nocifs, des salariés de l'ennoblissement textile, présentaient des problèmes d'asthme, d'urticaire, des réactions d'irritations, des allergies cutanées, etc.

Le lavage des textiles, même s'il permet d'éliminer certaines substances, n'empêchent pas la disparition de la toxicité des colorants. Ils sont donc le plus grand danger.

Tout ce qui est dangereux pour l'homme, l'est aussi pour la planète qui l'absorbe à son tour !

Heureusement, il existe des alternatives aux teintures très chimiques. La couleur a un bel avenir pour dynamiser les intérieurs, afficher un enthousiasme ou encore lutter contre la morosité.

Le choix de Plus de Coton pour allier couleurs et sécurité !

Les collections de linge de maison bio Plus de Coton sont composées d’articles actuels et de qualité conçus et réalisés dans le respect de l’environnement et dans le respect des lois éthiques et du droit social. Cet engagement de la marque est sa signature. Le bien-être de chacun est essentiel.

Plus de Coton fait rimer plaisir avec avenir, car le beau d'aujourd'hui, le sera aussi demain, le bon de l'instant se poursuivra longtemps.

Le coton bio, utilisé par Plus de Coton, est une fibre naturelle végétale d'une qualité exceptionnelle. Cette matière première issue des poils de la graine de cotonnier, cultivée sans pesticide et récoltée à la main, est manuellement selon les règles de l'art pour permettre un travail soigné et créatif de la toile. C'est avec cette conscience que les collections de Plus de Coton naissent avec des imprimés tendances et toujours dans le respect de l'environnement et le respect de la peau de l'utilisateur.

Suivant les lieux de production et la famille d'articles, les teintures et les impressions Plus de coton sont soit Certifiées Oeko-Tex, soit végétales. Cela signifie très clairement :

Pour le label écologique Oeko-Tex :

Le label Oeko-Tex garantit que le textile, après la teinture et l'impression du dessin :

1- ne contient ni substances toxiques telles que le formaldéhide, les plastifiants, les métaux lourds,

2- ni de matières préoccupantes pour la santé telles que les pesticides, les colorants allergènes

3- des paramètres tels que la solidité des couleurs et un pH qui respecte la peau sont aussi vérifiés.

Pour les teintures végétales :

La couleur est obtenue par l'utilisation de plantes. La plus connue est l'indigo. Les feuilles de l’indigotier sont macérées dans de l’eau avant de fermenter pour obtenir une teinte bleutée très reconnaissable. Le jaune est obtenu avec le genêt ou encore la gaude. Le rouge est le résultat de la macération de la garance, une plante vivace de la famille des Rubiacées largement cultivée autrefois en Provence pour la teinture rouge extraite de ses rhizomes. La chlorophylle offre de très beaux pigments verts. Pour fixer ces colorants naturels sur le tissu, des « mordants » sont ajoutés à la teinture. Ce sont principalement de la crème de tartre et de la pierre d'alun. Cette dernière est intéressante car elle n'occasionne pas une grande différence de teinte aux tissus. Chaque bain est unique et des variations de couleurs peuvent se produire. L'utilisation des teintures végétales nécessite une précision et une gestion de la production importante. C'est donc un réel engagement et un investissement. Mais, la nature et la santé n'ont pas de prix !

Plus de Coton ne travaille qu'avec des teinturiers et des imprimeurs qui utilisent des encres certifiées Oeko- Tex, ou végétales, qui ne comportent pas de métaux lourds. Et parce l'engagement écoresponsable est total, 90% de l’eau utilisée dans les opérations de teinture est purifiée et ré-utilisée.

Teintures très chimiques ou teintures écologiques, à chacun de faire son propre choix. Plus de Coton a pris le partie de la sécurité, du sain et du bien-être tout en proposant au juste prix des collections tendances et naturelles.

Ajouter un commentaire

Veuillez saisir votre nom
Veuillez saisir une adresse mail valide
Veuillez saisir un message