Ma maison tendance et naturelle

Derniers commentaires

Vivre en autonomie totale, c'est possible !

06 Juillet 2017

Par Sandrine dans Ma vie Autrement / Mot-clé : Autonomie

Déçus par la société d'hyper consommation et forcément hyper dépendante, certains font le choix d'un mode de vie totalement autonome. Vivre ainsi est loin d'être une utopie aujourd'hui, et est accessible à tous ceux qui sont prêts à abandonner ce confort préfabriqué programmé pour consommer toujours davantage. L'idée est de se libérer et de dire non à une économie exagérée qui épuise et s'épuise.

 

 

Vivre en autonomie, qu'est-ce que cela implique ?

La règle de vie est assez sommaire. Il s'agit de ne plus être dépendant d'un système en étant indépendant et en autosuffisance. C'est remettre les compteurs à zéro et se reprendre en main sans pour autant se couper du monde. Autonomie n'est pas synonyme d'autarcie.

Le choix de l'habitat :

L'habitat est le point de départ du changement de vie. Les logements actuels sont tous raccordés à des réseaux d'eau et d'électricité. Pour devenir autonome, il est nécessaire de rompre avec ce schéma. L'acquisition d'un terrain pour bâtir sa propre maison est la première étape. Celle-ci doit être réfléchie, car il faudra construire et cultiver. Il est donc recommandé de prévoir un minimum de 500 m² de jardin en plus de la construction pour un foyer de 4 personnes. Les matériaux utilisés doivent permettre une bonne isolation tout en étant écoresponsables. Il faut rester cohérent dans la démarche. Ainsi, une maison proche d'une forêt privilégiera le bois, un terrain argileux permettra d'utiliser l'argile pour les murs, la paille pourra également être un bon isolant. Pour le toit, la tendance est de réaliser un toit végétal. C'est toujours plus harmonieux lorsqu'on cherche à renouer avec la nature. Mais il est toujours possible de recycler des matériaux comme de la tôle pour couvrir une charpente, ou encore de fabriquer soi-même des tuiles en bois. Ce genre de construction demande de l'ingéniosité et aussi beaucoup de bricolage. C'est cela qui est aussi intéressant dans la réalisation. Il existe d'ailleurs de nombreux forums sur le net qui peuvent aider par le partage d'expériences à réaliser un projet de maison autonome, comme par exemple onpeutlefaire.com. Tout le monde n'est pas forcément érudit en la matière.

- L'énergie :

Tendre vers l'autosuffisance nécessite de produire et de gérer sa propre énergie. C'est consommer de l'eau en quantité raisonnable, chauffer suffisamment selon les besoins, produire l'électricité nécessaire. Les solutions sont ici aussi nombreuses. Quand il n'y a pas de superflu, des panneaux solaires permettent de produire une énergie suffisante pour l'éclairage et quelques appareils électriques. L'installation des récupérateurs d'eau de pluie assure l'approvisionnement en eau d'un foyer. Il faut compter 60m3 par personne. On conseille d'utiliser un contenant en béton ou en acier et d'éviter le plastique. Pour traiter les eaux usées, il est possible d'installer une station de phytoépuration. Moins cher qu'une fosse septique, ce système d'épuration fait appel aux plantes ou plus exactement aux bactéries présentes dans leurs racines. Les bactéries transforment les matières organiques en matières minérales assimilables par les plantes. En retour, les plantes aquatiques fournissent de l’oxygène aux bactéries par leurs racines. Ce sont donc des filtres naturels. Pour ne pas gaspiller l'eau, les toilettes sèches sont une solution saine, économique et écologique. Toutes les habitations écoresponsables utilisent ce type de toilettes qui nécessite principalement de la sciure de bois et un compost. Côté chauffage, dans la mesure où l'habitation est bien isolée, un poêle à bois central servira à tempérer l'intérieur de l’habitat et à cuisiner. Il existe également des chauffe-eaux solaires. Recouvrir un ballon d'eau d'un revêtement sombre qui absorbera la chaleur est une astuce à connaître.

- L'alimentation et les déchets :

Le potager est l'élément indispensable pour subvenir à ses besoins. C'est produire soi-même en quantité suffisante. C'est consommer ce qu'on cultive. La dimension de cette culture est bien évidemment humaine. Nous sommes bien loin des productions de masse qui favorisent la quantité à la qualité sans se soucier des ressources utilisées pour produire. Devenir autonome nécessite d'être jardinier et faire un peu d'élevage avec quelques poules par exemple pour les œufs, une ou deux chèvres pour le lait et la fabrication de fromages. La présence d'animaux est intéressante pour le traitement des déchets à défaut de compost. Selon Rustica, un jardin de 250 m2 pourrait répondre aux besoins d'une famille de quatre personnes.   Il a même été calculé qu'un potager bien entretenu et géré permet d'économiser 2 mois de salaire au smic. 25 mn par jour sont nécessaires pour assurer une production suffisante. Cultiver implique de vivre au rythme des saisons, de planifier les plantations pour récolter tout au long de l'année, de pratiquer la rotation des cultures et le compagnonnage pour un meilleur rendement. Les produits frais non consommés peuvent se conserver dans des bocaux stérilisés et constituer une réserve de nourriture.

Vivre en autonomie totale est un choix alternatif possible

Les exemples de changement de mode de vie sont nombreux. Emma Orbach habite dans une petite maison auto-construite à base de boue au milieu des bois depuis 1993. Une famille américaine a créé une micro ferme de 370 m² en zone urbaine, à 15 mn de Los Angeles, qui lui permet de se nourrir en produisant 2,7 tonnes de nourriture par an. Elle a réussi le pari d’être autosuffisante en nourriture mais aussi en énergie. Un simple panneau solaire installé sur le toit, fournit la totalité des besoins énergétiques. Julien, un jeune Belge, s'est installé en 2013 dans les Pyrénées pour tenter l'expérience et des familles n'hésitent plus à franchir le pas vers une vie autonome et plus saine.

Les 7 conseils de Plus de Coton pour devenir autonome :

 

1- Consommer autrement

2- Favoriser une agriculture bio paysanne locale

3- Faire soi-même et recycler

4- Préserver les ressources naturelles et diminuer son impact écologique

5- Privilégier l'achat solidaire, équitable et de proximité

6- Économiser l'énergie

7- Partager

 

Quelques livres sur le sujet :

Un changement de mode de vie se prépare à l'avance. Inutile d'y aller à l'aveugle. Il existe de nombreux livres sur le sujet que Plus de Coton vous recommande :

Vivre bio : Le guide indispensable pour vivre en autonomie et en symbiose avec la nature de Alan Bridgewater et Gill Bridgewater

Mes petites productions maison : Guide d'autosuffisance alimentaire de Bernard Farinelli

- Famille presque zéro déchet - Ze guide de Bénédicte Moret et Jérémie Pichon

- La permaculture en pratique - Pour votre jardin, votre environnement et la planète ! De Paul Kearsley Georg Gassner Jessie Bloom

 

A propos de l'Auteure

Sandrine Connault-L'alchimiste des mots

Sandrine Connault de l'Alchimiste des Mots,

Une plume, un style, des mots pour parler de PlusDeCoton et de ses engagements éco-responsables. Mais pas seulement, allez faire un tour sur son site et vous y découvrirez ses Merveilleuses Chroniques.

 

Aucun commentaire pour le moment

Ma Page sur Hellocoton
Retrouvez odileL sur Hellocoton

Ajouter un commentaire